Département de la Haute-Savoie: Enquête 2003


Une enquête est réalisée annuellement auprès des adhérents de Haute-Savoie pour connaître « l’évolution », au sens large, du Chemin de St Jacques tant au niveau de sa fréquentation, que des tranches d’âge, et des attentes ou remarques de chacun.

L’enquête sur la fréquentation 2003 fait apparaître que près de 18 % des pèlerins de Haute-Savoie sont allés jusqu’à Santiago en partant de chez eux à pied, 31 % ont fait Le Puy – Saint Jean Pied de Port, en totalité ou en partie, 37 % ont pérégriné en Espagne jusqu’à Santiago, une personne l’a fait à VTT et une avec une poussette, 50 % sont partis seuls et 35 % sont partis à deux voire plus
.
Quant à la satisfaction, la sagesse croît avec les kilomètres ! Il est à noter que plus le pèlerin va loin, moins il est critique….

Sur le balisage : outre quelques coquilles manquantes parfois à des endroits stratégiques c’est surtout où les coquilles ne sont plus « directionnelles » que cela « déroute » le pèlerin (notamment dans le Gers).

Sur les hébergements : hommage appuyé et unanime sur les accueils jacquaires, mais « il y a beaucoup à dire » sur les refuges en Galice, par contre leur nombre et leurs tarifs compensent et sont très appréciés, il en faudrait autant en France.

Sur les accueils reçus : en France « très bien », en Espagne « polis sans plus »
.
Quelques regrets : les églises ne mettent pas un véritable « accueil jacquaire, avec temps de recueillement ou de prière » et elles sont de plus en plus fermées hors offices. Les marchands du temple ne sont pas loin et il pourrait y avoir dérapage vers le mercantilisme s’il y a trop de monde.

En général le parcours Genève Le Puy est très apprécié pour sa tranquillité, ses paysages et ses sentiers bien choisis et entretenus.

Enquête réalisée par Claude Charpentier.