Vous êtes le 14'859 ème visiteur.
(1 seul visiteur connecté en 1 H)
 

Dans le temps, les pèlerins chantaient pour se donner du courage.
Aujourd'hui, le chant est un lien qui permet aux pèlerins de s'identifier à travers lui et de partager un idéal commun.
Ci-dessous, nous avons listé quelques-uns de ces chants :

Ultreïa E sus eia : Le chant des pèlerins de Compostelle (interprété par les prémontrés de Conques).            Ce chant est certainement le plus connu des pèlerins.
"Ultreïa E suseia" pourrait se traduire par "aller plus loin, plus haut". C'est l'expression d'un dépassement physique et spirituel. C'est également une marque de reconnaissance des pèlerins entre eux.
Cette version est interprétée par les prémontrés de Conques.
Cliquez ICI pour accéder au site web correspondant.
Vers Compostelle : Un chant composé par Léo Gantelet.            Vous connaissez sûrement Léo Gantelet, membre de l'ARA depuis toujours.
De son pèlerinage vers Compostelle, en 1999, il ramène de quoi alimenter sa réflexion qui débouchera sur un livre "En si bon chemin... vers Compostelle" et sur ce chant.
Cliquez ICI pour accéder à son blog..
Il allait à Compostelle          Un chant sympathique et plein de bonne humeur.
La Voie(x) de Compostelle            Léo Gantelet, auteur de cette chanson, nous la décrit :
Précédemment j’avais déjà créé une chanson (aujourd'hui bien connue) intitulée « Vers Compostelle ».
Si celle-ci mettait en scène un pèlerin optimiste et guilleret, celle d'aujourd'hui campe plutôt un groupe de pèlerins quelque peu harassés ahanant sur ce chemin qui n'en finit pas.
Pourtant au bout de leurs peines ils trouveront leur récompense dans la sublime cathédrale.